FLOX


samedi

Plutôt que le choix manichéen du noir ou du blanc, Flox a choisi la voie des zones grises et plus nuancées. Aller vers l’inconnu, écrire des chansons d’amour quand les thèmes plus raccords avec la marche insensée du monde s’étaient jusqu’alors réservés les meilleures places, parler sentiments et desserrer un peu les poings pour construire un album où l’agencement des titres raconte une histoire.

Rien n’empêche d’écouter Taste Of Grey en enclenchant la lecture aléatoire, sauf à vouloir modifier le sens de l’histoire…